Essai Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 CV 4Motion Automatic, le pick-up allemand

Essai Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 CV 4Motion Automatique

Les Récupérer ce sont des véhicules très performants en Amérique, que ce soit en tant que véhicules de travail ou en tant que voitures de tourisme. En Europe, la mentalité est différente et les pick-up sont généralement utilisés pour le travail, bien que tous les modèles aient des versions tourisme, très équipées, qui peuvent répondre aux besoins de nombreuses personnes qui ont besoin de capacité de charge sans renoncer à une série d'éléments de confort et de tourisme. prestations de service.

Le premier pick-up tout-terrain du groupe Volkswagen était le Volkswagen Amarok lancé en 2010. Ce camion a été celui que nous voulions tester dans la section des tests d'ActualidadMotor pour vérifier ce que Volkswagen est capable d'offrir dans un segment dans lequel des modèles tels que le Toyota Hilux, le Mitsubishi L200 ou l'Isuzu D-Max Ils ont beaucoup plus de tradition. Nous avons conduit la Volkswagen Amarok Highline avec moteur 2.0 TDI BiTurbo 180 ch, associé à Traction permanente 4Motion et transmission automatique Tiptronic à 8 rapports.

Un dur à cuire qui se fait respecter

Essai Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 CV 4Motion Automatic vue de face

Toutes les versions tourisme du Volkswagen Amarok ont ​​un carrosserie double cabine quatre portes. Ses dimensions extérieures sont 5,25 mètres de long, 1,95 mètre de large et 1,83 mètre de haut. La caisse de chargement avec cette carrosserie à double cabine a des dimensions de 1,55 mètre de long, avec une largeur comprise entre 1,22 et 1,62 mètre tandis que la hauteur est d'un peu plus d'un demi-mètre.

Comme tout autre pick-up, l'apparence du Volkswagen Amarok est coriace. Il montre un aspect robuste compte tenu de son les formes carrées et leur grande taille, plus notre unité de presse noire comprend des repose-pieds en aluminium et un couvercle de coffre de chargement en aluminium pour un look beaucoup plus saisissant.

Essai Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 CV 4Motion Automatic vue arrière

L'aspect avant du Volkswagen Amarok révèle déjà les années modèles et est complètement différent de celui de ses compagnons de marque, qui ont été récemment modernisés. seulement le phares bi-xénon avec feux de jour à LED de notre unité d'essai rajeunissent l'apparence de ce pick-up. Il n'y a pas de grandes vantardises de design dans un véhicule qui cherche avant tout à être pratique, si nous cherchons à donner de la personnalité à l'Amarok, nous devrons recourir au catalogue d'accessoires, avec des barres pour le coffre, différents revêtements pour celui-ci et d'autres détails tels que les repose-pieds et les protections de pare-chocs avant de couleur aluminium. Les jantes en alliage mesurent 17 pouces et sont équipées de Pneus M+S qui essaient d'offrir le meilleur compromis entre la conduite sur route et hors route.

Mona vêtue de soie

Intérieur du Volkswagen Amarok

Même si le singe s'habille de soie, le singe reste, dit le dicton. Quelque chose de similaire se produit dans le cas de l'intérieur de la Volkswagen Amarok. Le pick up ne cache pas ses origines industrielles dans un tableau de bord au design déjà dépassé et qui ne recourt qu'à des plastiques durs, habituels dans son segment, en revanche. Il est fait pour durer et l'esthétique est au second plan. Il n'y a aucun doute sur la qualité de fabrication, car aucun bruit de décalage n'a été entendu lors de la conduite rapide sur des routes cahoteuses ou lors de la conduite hors route.

Notre finition Highline est l'une des plus hautes de la gamme et a sellerie cuir d'une couleur brune élégante dans notre unité. La partie des portières où l'on repose nos coudes est également recouverte d'un matériau souple de la même couleur que les sièges, ce qui est appréciable. Comme point de faveur, mettez en valeur les poches de porte recouvertes d'une sorte de tapis.

Essai Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 CV 4Motion Automatique

L'ergonomie du poste de conduite est fine, comme d'habitude chez Volkswagen. Nous constatons que l'écran de l'équipement multimédia et les commandes de la climatisation nous sont familiers des autres modèles. A l'intérieur il y a une série de trous glissières pour bouteilles et autres petits objets, mais si toutes les places voyagent occupées et que nous voulons stocker des vestes, nous devrons les transporter ou les jeter dans la boîte de chargement (qui est ouverte en standard).

L'habitacle de la Volkswagen Amarok est haut, offrant une position de conduite surélevée qui permet de voir parfaitement le trafic en milieu urbain. Les repose-pieds ne sont pas seulement décoratifs, ils facilitent également l'accès aux plus courts ou moins agiles, tout comme les poignées de maintien des portes arrière et du passager sur les montants A et B.

Essai Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 CV 4Motion Automatique sièges arrière

La cabine ets très spacieux pour cinq passagers et aux places avant il n'y aura aucun problème, la largeur est énorme. Au deuxième rang, l'espace pour les jambes est plus que suffisant, car être assis en position très droite ne nécessite pas autant d'espace. La largeur est remarquable et trois adultes peuvent voyager derrière sans restriction.

Les sièges avant sont confortables et soutiennent très bien le corps, mais de série manque de réglage lombaire (c'est facultatif) et la vérité est que pendant le test, je le manque sur de longues distances. Sur la banquette arrière, le dossier peut être rabattu en une seule pièce, ou les banquettes peuvent être relevées en deux parties (60:40) si vous souhaitez charger quelques objets et ne souhaitez pas que la sellerie soit tachée.

Il charge tout, comme le C15

Essai Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 CV 4Motion Automatique

La principale vertu du Volkswagen Amarok est son capacité. En standard, il peut transporter jusqu'à 948 kilos dans sa boîte, mais avec la suspension renforcée Heavy-Duty de notre unité, qui a plus de lames dans les ressorts à lames arrière, la capacité passe à 1147 kilos. Les dimensions de l'espace de chargement permettent tenir une palette euro comme celui que nous avons chargé pendant une partie du test avec plus de 500 kilos dans des sacs de ciment.

Plusieurs boîtiers en option pour le fret, comme le couvercle de notre unité, un couvercle à persiennes et un auvent à toit élevé. Sans aucun doute, le volet est le plus pratique, puisqu'il permet de fermer le caisson en même temps qu'il est possible de porter le volet fermé et de profiter du caisson ouvert. Avec le couvercle de notre unité, les charges très élevées ne conviennent pas. Sans aucun type d'enceinte, l'Amarok peut être peu pratique au quotidien.

Dans la boîte, nous pouvons trouver des anneaux de fixation. Dans le feu stop il y a aussi une lumière qui éclaire la boîte et qui s'allume de l'intérieur, bien qu'avec le revêtement de notre Volkswagen Amarok cela ne sert à rien. La porte arrière ne va pas avec le verrouillage central et le couvercle en aluminium se ferme avec une clé supplémentaire. Si le couvercle n'est pas ouvert, la trappe ne peut pas être ouverte. Le couvercle comporte des élastiques qui rendent la zone de chargement presque totalement étanche (quelques gouttes peuvent s'y glisser, rien de grave).

Au volant

Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 ch

À ce stade, il est temps de tester le Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 ch avec traction permanente 4Motion et transmission automatique. Le moteur est audible depuis l'habitacle au ralenti ou lorsque l'on roule à bas régime, mais au niveau des vibrations il est bien résolu et rares sont ceux qui atteignent l'habitacle. La Arrêter et démarrer Avec son bon fonctionnement, il apaisera les arrêts dans la circulation urbaine, en plus d'économiser du carburant.

La boîte de vitesses automatique à huit rapports offre des changements de vitesse suffisamment rapides et fluides pour un véhicule comme celui-ci. Le conducteur peut choisir entre mode de conduite normal ou Sport de la boîte de vitesses. Le second accélère davantage les révolutions, changeant plus tard et circulant normalement un rapport en dessous qu'en mode normal. Si nous voulons circuler avec agilité ou partir avec une charge, le mode Sport est d'une grande aide puisque nous avons un réponse plus immédiate et plus grande réserve de marche. Le mode normal privilégie la consommation en recourant aux développements les plus longs.

Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 ch

La transmission automatique a les modes normal et sport, mais il n'y a pas de palettes sur le volant

La direction du Volkswagen Amarok ne se sent pas excessivement réduite et offre un bon poids, malgré une transmission peu importante. Cela permet à la maniabilité du volant d'être similaire à celle d'une voiture, sans avoir à faire de corrections excessives et en pouvant attaquer les courbes de manière décisive. Le frein est l'aspect le plus frappant de la conduite de ce pick-up, étant donné qu'il a un toucher moelleux et peu dosable auquel il va falloir s'habituer.

essai-volkswagen-amarok-highline-biturbo-4motion-2

L'un des aspects les plus surprenants du Volkswagen Amarok est son qualité de conduite, surtout avec une bonne fermeté. Après avoir parcouru plus de 700 kilomètres sur autoroute avec ce Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo de 180 ch, je peux dire que c'est une voiture confortable. L'isolation acoustique est bonne et les bruits routiers et aérodynamiques sont peut-être les plus perceptibles, mais jamais gênants. De plus, sur des surfaces fermes en bon état, la suspension se comporte bien.

La suspension est un élément qui nécessite une attention particulière dans tous les pick-up. La l'essieu arrière des ressorts à lames pèche d'être sec et de rebondir dans des zones très cassées ou de grosses bosses, mais si l'entreprise est bonne, il n'y a pas de problème. Lorsque nous mettons une charge dans la boîte, comme 500 kilos de ciment, l'arrière semble plus stable et moins rebondissant. Cette sécheresse de la suspension se traduit par moins de confort, surtout pour les passagers arrière.

Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 ch

Le comportement dynamique du Volkswagen Amarok a paru franchement surprenant. Permet d'attaquer les zones sinueuses des courbes avec un confiance inhabituelle pour un véhicule avec cette configuration. Le corps s'inclinera, mais il soutiendra fermement tandis que les sièges soutiendront notre corps. Il montre une très bonne capacité de traction avec la traction permanente 4Motion et se comporte de manière assez neutre. Le sous-virage sera le premier à apparaître, à moins que le train arrière ne heurte un nid de poule ou une rupture d'appui importante. Dans ces circonstances, nous remarquerons comment l'arrière menace de perdre la trajectoire, avec un survirage, mais les aides électroniques laissent tout dans une "peur".

La ville n'est pas l'environnement le plus convivial pour le Volkswagen Amarok. Bien que les gens nous respectent et nous fassent de la place, sa taille et son considérable rayon de braquage de 13 mètres parfois ils nous obligent à faire plus de manœuvres que nécessaire. Cependant, la caméra de stationnement et les capteurs de stationnement avant et arrière sont très utiles. La visibilité depuis le poste de conduite est bonne car il y a beaucoup de verre dans toutes les directions.

Tableau horloge Essai Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 CV 4Motion Automatique

Si l'on parle de consommation, il faut savoir que les 7,7 litres que le Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 ch à boîte automatique homologue sont impossibles à atteindre. Lors de notre test le la consommation la plus basse que nous ayons eue sur la route était de 8,6 litres, tandis que sur les autoroutes, il marque entre 8,9 et 9,0 litres.

En ville, atteindre 12 litres ne sera pas difficile et avec les 500 kilos de ciment on atteint une moyenne de 10 litres (très bien), comme si on faisait le vide en utilisant les capacités maximales offertes par ce moteur. La la moyenne totale de notre test était de 9,5 litres.

Conduite hors route Volkswagen Amarok

Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 CV 4Motion Essai transversal automatique

L'utilité d'un pick-up comme le Volkswagen Amarok sur l'asphalte peut être remise en question. Si ce que vous recherchez est de pouvoir atteindre des endroits éloignés de la route sans difficulté excessive, il n'y a pas de problème. La généreuse garde au sol de près de 25 centimètres, le débattement de la suspension et la transmission intégrale 4Motion seront nos alliés. Il sert parfaitement de véhicule cargo pour les milieux ruraux ou les chantiers de construction.

C'est dans une conduite hors route plus compliquée que les carences se font jour. En plus de cette version n'a pas de réducteur (les plug-ins Amaroks le font), votre empattement long et grand porte-à-faux arrière rendre certaines manœuvres difficiles. Ce ne serait pas difficile de se cogner le cul dans un fossé en essayant de le contourner. Les jupes qu'il monte sont en plastique assez rigide et pourraient être endommagées. De plus, l'angle ventral de notre unité de test est diminué par les repose-pieds.

Équipement Volkswagen Amarok

Les séries

Volkswagen Amarok de base

  • Roues en tôle de 16″
  • Sièges avant réglables en hauteur
  • Aide au démarrage en côte
  • contrôle de descente
  • Air-conditionné
  • Radio RCD 210

Ligne tendance (ajouter au précédent)

Volkswagen Amarok Trendline

  • Pare-chocs avant peint dans la couleur de la carrosserie
  • Phares antibrouillard
  • Rétroviseurs chauffants à réglage électrique
  • jantes alliage 16″
  • Poignée de maintien du montant A
  • Compartiments de rangement sous les sièges avant
  • Prise 12V sur tableau de bord
  • Climatisation bi-zone
  • Régulateur de vitesse
  • Ordinateur de bord
  • Radio CD avec Bluetooth

Highline (s'ajoute à Trendline)

Volkswagen Amarok High Line

  • Chrome sur le pare-chocs avant
  • Vitres arrière teintées
  • pare-chocs arrière chromé
  • jantes alliage 17″
  • Capteurs de stationnement avant et arrière
  • Navegador

Prix ​​Volkswagen Amarok

Essai Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 CV 4Motion Automatic vue de face

Carrosserie Moteur Changer Traction Finition prix
cabine simple 2.0 TDI 140 ch Manuel 6V arrière - €30.438
cabine simple 2.0 TDI 140 ch Manuel 6V Total connectable - €31.994
cabine simple 2.0 TDI 180 ch Manuel 6V Total connectable - €34.910
Cabine double 2.0 TDI 140 ch Manuel 6V arrière - €28.205
Cabine double 2.0 TDI 140 ch Manuel 6V Total connectable - €29.681
Cabine double 2.0 TDI 140 ch Manuel 6V Total permanent - €30.298
Cabine double 2.0 TDI 180 ch Manuel 6V Total connectable - €31.992
Cabine double 2.0 TDI 180 ch Manuel 6V Total permanent - €32.585
Cabine double 2.0 TDI 180 ch À 8V Total permanent - €34.763
Cabine double 2.0 TDI 140 ch Manuel 6V Total connectable Ligne tendance €35.263
Cabine double 2.0 TDI 140 ch Manuel 6V Total permanent Ligne tendance €35.694
Cabine double 2.0 TDI 180 ch Manuel 6V Total connectable Ligne tendance €37.747
Cabine double 2.0 TDI 180 ch Manuel 6V Total permanent Ligne tendance €38.649
Cabine double 2.0 TDI 180 ch À 8V Total permanent Ligne tendance €42.598
Cabine double 2.0 TDI 180 ch Manuel 6V Total connectable Highline €42.179
Cabine double 2.0 TDI 180 ch Manuel 6V Total permanent Highline €43.069
Cabine double 2.0 TDI 180 ch À 8V Total permanent Highline €47.145

Avis de l'éditeur

Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 CV 4Motion Automatique
  • Note de l'éditeur
  • 4 étoiles
30.438 a 47.745
  • 80 %

  • Volkswagen Amarok 2.0 TDI BiTurbo 180 CV 4Motion Automatique
  • Examen de:
  • Posté sur:
  • Dernière modification:
  • Design extérieur
    Editeur: 70%
  • design d'intérieur
    Editeur: 60%
  • sièges avant
    Editeur: 80%
  • sièges arrière
    Editeur: 80%
  • Coffre
    Editeur: 100%
  • Mécanique
    Editeur: 80%
  • Consommation
    Editeur: 75%
  • Confort
    Editeur: 70%
  • prix
    Editeur: 50%

Avantages

  • habitabilité intérieure
  • comportement et confort
  • Capacité

Inconvénients

  • Angle ventral et de départ
  • confort de l'essieu arrière
  • prix

Galerie d'images:


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Un commentaire, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Sergio Ruiz Gonzalez dit

    Le pick-up n'est généralement pas utilisé en Espagne par rapport aux États-Unis. Ici, les camionnettes commerciales sont davantage utilisées pour le travail, et pour le tourisme, elles sont beaucoup moins utilisées ici, elles parient généralement directement sur les zones de montagne hors route. Et la vérité est qu'ils ne me déplaisent pas, ce que je ne sais pas si c'est une question de coutumes ou de prix.