Chevrolet Captiva

À partir de 11000 d'euros
  • Carrosserie tout-terrain

El Chevrolet Captiva est un SUV de taille moyenne développé par la division coréenne de General Motors et lancé sur le marché en 2006. Ce véhicule partage de nombreux éléments avec le Opel Antara, très similaire et sensiblement plus cher. Les deux sont construits en Corée du Sud sur la plate-forme Theta de GM. Il s'agit d'un SUV à cinq portes avec un moteur avant transversal, qui peut être associé à des boîtes de vitesses automatiques ou manuelles et à des versions à traction avant et intégrale. Il existe des versions à cinq ou sept places, bien que dans le second cas les deux sièges supplémentaires (rabattables dans le coffre) conviennent mieux aux personnes de petite taille.

Nous avons testé cette voiture :

Chevrolet Captiva

Tout au long de sa vie commerciale, qui culminera en 2016 avec la disparition de Chevrolet du marché européen, le Captiva a eu plusieurs visages, a reçu plusieurs restylings. Le plus récent date de mars 2013, avec de légères modifications qui ont été présentées au salon de l'automobile de Genève, bien que la plus importante l'ait reçue au milieu de son cycle de vie, en 2011, où par exemple l'avant a radicalement changé, adoptant une image plus agressive.

La Chevrolet Captiva est proposée en Espagne avec quatre moteurs, deux essence et deux diesel. Ceux à essence sont un quatre cylindres 2.4 litres de 167CV, qui ne peut être associé qu'à la traction avant, et un V3.0 6 de 258CV avec transmission intégrale et boîte automatique qui est un vrai rara avis sur nos routes. La mécanique diesel utilise le même moteur 2.2 avec des puissances de 163 et 184CV.

Les principaux rivaux de la Chevrolet Captiva sont l'Opel Antara elle-même, la Mitsubishi Outlander ou l' Hyundai Santa Fe. Dans une étape de prix plus élevée, vous seriez des modèles haut de gamme comme le Audi Q5 ou l' BMW X3.

Chevrolet Captiva Vidéo

http://www.youtube.com/watch?v=ayVgBgaaXA8

Photos Chevrolet Captiva

Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur ici !.